Monophasé

Le monophasé, courant électrique alternatif, et le polyphasé, constituent les deux options possibles lors de la réalisation d’une installation électrique. Délivré à partir d’une ligne bifilaire, le courant alternatif s’emploie principalement pour l’éclairage et le chauffage dans les logements. À titre illustratif, il peut servir dans un système d’éclairage LED sur rail avec des spots. Mais pour cela, il faut prendre en compte quelques normes de sécurité.

installation tableau électrique courant monophasé

Qu'est-ce qu'un courant monophasé ?

Il s’agit d’un courant alternatif continu. Fournissant une tension de 230 V, le monophasé se compose de trois fils de couleurs différentes : un conducteur de phase, un fil neutre et une broche de terre. Le conducteur de phase est un câble généralement rouge, mais jamais bleu, jaune ou vert. Quant au fil neutre, il reste bleu, et le câble de la broche de terre jaune ou vert.


Dans le cadre de l’installation à une phase, on utilise un compteur d’une puissance de 12 kVA. Mis en marche simultanément, l’ensemble des appareils utilisés ne doit pas afficher une puissance dépassant ce seuil. Autrement, le risque de surchauffe augmente et le compteur peut disjoncter.

Quelles différences entre le monophasé et le triphasé ?

La principale différence entre ces deux types d’installations réside dans leur puissance. Alors que le courant monophasé s’emploie sur un compteur d’une puissance inférieure ou égale à 12 kVA, le triphasé fonctionne sur un compteur d’une capacité supérieure ou égale à 18 kVA.


Par ailleurs, tandis que dans une installation à une phase, il n’existe que trois câbles, le courant distribué en quatre phases comprend trois conducteurs et un câble neutre. Les premiers présentent une couleur noire, grise, brune ou rouge, mais le fil neutre reste bleu. Ainsi, ce mode fournit une tension électrique plus forte et plus importante que celle d'un système monophasé.


Vu la différence de puissance, ces courants ne s’utilisent pas aux mêmes fins. Le monophasé répond aux besoins des ménages qui ne consomment qu’une faible quantité d’électricité. La plupart des habitations y recourent pour un éclairage avec spot LED sur rail. En revanche, le mode à trois phases s’utilise dans les usines, les exploitations agricoles et industrielles. Son énergie convient à la consommation des équipements utilisés : fours de pâtissiers, lave-linge de laverie, etc.


Toutefois, il n’est pas exclusivement réservé à un usage professionnel. Une habitation peut aussi y recourir. C’est le cas lorsque le compteur électrique se trouve dans une zone éloignée. Aussi, les maisons qui disposent d’une PAC (pompe à chaleur) ou d’une piscine chauffée peuvent s’en servir. Dans un ménage ou une industrie, l’implantation à trois phases exige de la précision et une répartition méthodique. Les phases doivent obtenir une énergie identique. Un déséquilibre, même léger, entraîne de fréquentes coupures de l’électricité délivrée par le compteur.

Quand choisir un éclairage monophasé ?

Avec ses caractéristiques, le polyphasé développe une forte puissance. Or, plus le nombre de kVA exploitable augmente, plus la facture devient élevée. Donc, pour une habitation, la fourniture en électricité devient un pôle de dépenses. En outre, le risque de disjonction demeure présent en cas de déséquilibrage des phases.


Par conséquent, choisir un éclairage à une phase représente une option à étudier si l’on envisage de diminuer sa consommation énergétique. Avec un système en une phase, la consommation en kVA reste moindre. Cependant, il faut vérifier la compatibilité des équipements utilisés.


Par exemple, un spot LED sur rail monophasé ne fonctionnera pas sur un rail triphasé. Pour cette raison, afin d’éclairer les pièces de surface importante, on se sert des connecteurs pour rails. Il en existe de formes, de tailles et de couleurs différentes : noir, blanc, en T, en X, en angle, etc.

Pourquoi utiliser un éclairage LED sur rail ?

Un éclairage sur rail est un système composé d’un rail fixé au plafond et de luminaires. À l’intérieur du rail pour spot LED monophasé loge un câble électrique chargé d’alimenter les luminaires. Ce mode offre de multiples avantages, notamment une souplesse d’utilisation. Entre autres, on peut déplacer les spots selon ses besoins.


Cette installation sert aussi à mettre en valeur les articles d’une boutique. Il se révèle utile pour illuminer des commerces. Sa modularité contribue à éclairer les composantes d’une pièce : le plan de travail, le tableau encastré dans le mur, les chaussures exposées, etc.


Outre ses fonctions esthétiques, l’éclairage LED sur rail augmente le niveau de sécurité des occupants d’une maison. Ils n’éprouvent plus le besoin d’installer plusieurs prises électriques pour une mise en lumière des différents compartiments.

Comment fonctionne un spot LED sur rail monophasé ?

Il existe deux types de rails : le rail 1 phase et le rail 3 phases. Le premier présente l’avantage de s’installer aisément. Une seule source de courant alimente tous les luminaires LED sur le rail. L’ensemble se trouve relié à une seule et même ligne électrique pilotée par un ou plusieurs interrupteurs. Ainsi, tous les spots s’allument et s’éteignent en même temps.


Disponibles en plusieurs formats, les spots sur rails s’orientent dans tous les sens. Et avec la technologie LED, la quantité de chaleur émise demeure faible. Mais la qualité du flux lumineux est meilleure.

Comment installer des spots LED sur rail ?

La pose des spots se déroule en quelques étapes. Il est conseillé de la confier à un électricien agréé, à moins de posséder une large connaissance dans le domaine du bricolage.


Pour commencer, l’installateur repère l’endroit où fixer le rail. Une fois trouvé, il le marque à l’aide d’un crayon puis il coupe l’électricité afin de limiter les risques d’accident. Par la suite, équipée d’une perceuse, il perfore le plafond. Les trous serviront de support pour accueillir les fixations en vue de la mise en place du spot LED sur rail monophasé.


Après la création des trous, il faut cheviller le plafond et y implanter les pattes de fixation. Le nombre de pattes à utiliser dépend de la longueur du rail. Plus celui-ci est long, plus il faudra de pattes. Cela dit, pour conserver l’aspect soigneux de l’opération, il reste préférable de placer le rail à proximité d’une source électrique.


Après la pose du rail suit la mise en place des spots LED. Ceux-ci sont équipés d’un adaptateur qui joue un double rôle. En plus de garantir une étroite liaison entre le support et le luminaire, il assure un déplacement fluide de celui-ci. Une fois les spots installés sur le rail pour spot LED monophasé, l’opérateur remet l’électricité pour tester le dispositif. Si les lumières s’allument, le montage a réussi.


Pour plus d’informations, nous mettons à votre disposition un guide d’installation d’un spot LED sur rail.